Les détecteurs de fumée pour sauver des vies

detecteur-de-fumee
Noter cet article

Le 8 mars 2015, la présence d’un détecteur de fumée deviendra obligatoire dans tous les logements en France. Nous nous sommes posé beaucoup de questions avant d’installer le nôtre, pourtant c’est rapide, facile, peu cher, et utile. Voici donc quelques informations pour t’encourager à installer le tien !

1. Qu’est-ce qui est obligatoire ?

Tous les lieux d’habitation devront être équipés d’au moins un détecteur de fumée, portant le marquage CE et respectant la norme NF EN 14604.

Pour les logements en location :
_ C’est au propriétaire de fournir le détecteur de fumée, ou d’en rembourser l’achat au locataire
_ Le propriétaire peut demander au locataire d’installer lui-même le détecteur
_ C’est au locataire d’entretenir le détecteur, notamment en changeant la pile régulièrement.

Actuellement, aucune sanction n’est prévue en cas de non installation, et les assureurs ne peuvent pas refuser d’indemniser un sinistre au motif qu’il n’y avait pas de détecteur. Cependant, le détecteur de fumée sert avant tout à sauver la vie des habitants.

2. Pourquoi il serait dommage de s’en priver

Tu es peut-être tenté(e) de repousser ça à plus tard, en te disant que de toute façon on verra ça plus tard, là je n’ai pas le temps, etc. J’avoue que je n’étais pas pressée d’installer le nôtre, jusqu’à ce qu’on me rappelle que j’ai déjà vécu 2 départs d’incendie dans ma (courte) vie.

Le premier, c’est une friteuse qui s’est enflammée chez ma grand-mère quand j’avais environ 5 ans. Heureusement, elle était à côté et a parfaitement réagi en étouffant le feu avec un torchon humide.

Le second, j’étais adolescente, nous discutions tranquillement dans la cuisine alors que, dans le salon, une grosse bougie de Noël en fin de vie embrasait son feuillage décoratif, qui s’est mis à flamber joyeusement. Heureusement, l’un de nous avait l’oreille plus fine que les autres, a entendu les crépitements du feu et s’est précipité pour l’éteindre (avec une casserole d’eau ? en tapant sur les flammes avec des torchons mouillés ?). Heureusement également, il n’y avait rien d’inflammable autour de ces feuillages : pas de rideaux, juste une table rustique en bois très épais, qui a bien noirci mais ne s’est pas enflammé. En l’écrivant, je me rends compte de la chance que nous avons eue ce jour là que quelqu’un donne l’alerte et sache réagir correctement. Je crois qu’une minute plus tard nous n’aurions pas réussi à maitriser les flammes.

Je voudrais insister sur le fait que dans ces deux histoires, tout s’est bien terminé pour deux raisons :
_ le feu a été repéré (et le détecteur de fumée permettra de donner l’alerte rapidement, même quand tout le monde dort).
_ les personnes savaient comment réagir pour l’éteindre / décider de fuir. Sur ce point là, le détecteur ne peut rien, c’est à nous d’apprendre les bons gestes, pour pouvoir rester calmes et efficaces.

Bref, pour reprendre le titre de l’article : le détecteur de fumée sauve ta vie, ta préparation et l’extincteur peuvent sauver tes meubles.

3. Détecteur de fumée : En quoi ça consiste

Ca tient dans la main. Avec mon modèle, on sépare le corps du détecteur de fumée de son support par un mouvement rotatif. La norme NF exige qu’en l’absence de pile dans le compartiment, on ne puisse pas le refermer, on ne peut donc pas tricher !

En temps normal, une diode rouge clignote tranquillement. Pour vérifier qu’il fonctionne, il suffit d’appuyer sur le bouton « test » (attention aux oreilles, c’est fort et strident). Pour arrêter la sirène, il faut déclipser le détecteur et retirer la pile. Donc une fois le détecteur de fumée fixé, en cas de fausse alerte, il est utile d’avoir un escabeau pas trop loin pour pouvoir atteindre le détecteur !

Il faudra tester régulièrement le détecteur de fumée, changer la pile (tous les ans pour mon modèle, ou dès qu’il émet de petits bips), et remplacer le détecteur (au bout de 5 ans pour mon modèle).

Il faudra également veiller à ce qu’il ne prenne pas la poussière ni ne soit entouré par une toile d’araignée.

4. Où installer le détecteur de fumée

_ Au plafond. L’objectif est qu’il reçoive les fumées dès leur émission, or, elles s’accumulent au plafond.

_ Pas dans un recoin, pour les mêmes raisons que précédemment. Idéalement, à au moins 50 cm de chaque mur.

_ Pas dans la cuisine ni la salle de bain, la vapeur pourrait déclencher le détecteur de fumée. En revanche, on doit pouvoir entendre l’alarme depuis les chambres, portes fermées.

_ Si le logement a plusieurs étages, il faut au moins un détecteur de fumée par étage, le palier étant un bon emplacement.

Chez nous, avec la cuisine ouverte sur le salon et la salle de bains dans la chambre, le choix a été vite fait : dans l’entrée.

5. Comment installer un détecteur de fumée

_ Pour commencer, on peut acheter le détecteur de fumée en magasin de bricolage, au rayon électricité (les supermarchés en vendent peut-être aussi en ce moment). Le mien vaut 10 euros, on en trouve entre 8 et 30 euros (à 30 euros, c’est souvent parce qu’ils ont des options en plus, pas forcément nécessaires).

_ Déballer, installer la pile du détecteur de fumée, tester. L’alarme est franchement forte et stridente, donc il vaut mieux le tester à des heures décentes !

_ Inscrire sur le détecteur de fumée la date d’installation, pour savoir quand changer la pile et quand remplacer le détecteur.

_ Pour le fixer, les détecteurs sont conçus pour être vissés au plafond : placer le support au plafond, noter l’emplacement des vis, percer, insérer les chevilles, visser le support, clipper le détecteur de fumée. Exemple en vidéo sur le site de l’UFC Que Choisir.

_ De mon côté, j’ai choisi de le fixer avec des adhésifs retirables. (ATTENTION, je ne parle pas d’adhésif repositionnables, type Patafix, mais d’adhésifs à fixation forte prévus pour pouvoir être ensuite retirés du mur). Nous avons retenu cette solution, qui n’engage que nous, parce qu’elle est simplissime et rapide, qu’on ne risque pas de percer dans les câbles électriques du plafond, et que ça permet de changer d’emplacement si nécessaire (en cas de fausses alertes qui seraient dues à la proximité de la cuisine). Le paquet de 6 bandelettes d’adhésif retirable vaut environ 10 euros, nous avons utilisé deux bandelettes pour un détecteur de fumée.

Bref, que tu visses ou que tu fixes avec un adhésif, ça ne prend que 10 minutes, et ce sera loin de coûter les 90 euros que certains installateurs professionnels nous ont proposés…

Voilà, ça fait une semaine, pas de déclenchement intempestif, et bizarrement quand je le vois, je ne me dis pas qu’il est laid ni qu’il gâche ma déco, mais que je suis bien contente qu’il soit là. Je n’ai plus qu’à choisir la décoration de mon futur extincteur !

Et toi, est-ce que ça t’a motivé(e) pour installer ton détecteur de fumée ? Tu en as un depuis longtemps ? Tu es rompu(e) aux techniques de gestion des incendies ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.