Quand on n’est pas bricoleur ou professionnel de la réparation, on pense à tort que certains outils sont inutiles. On pense qu’ils n’ont pas leur place dans la trousse ou dans les armoires. Relégués au second, voire troisième plan, des outils comme le fer à souder sont pourtant indispensables pour les travaux en électricité et en électronique. Pourquoi faire appel à un professionnel quand on peut soi-même souder le fil de son casque audio ? Non seulement le fer de souder est pratique et facile à utiliser, mais il est aussi idéal pour réaliser des économies. Comment utiliser cet accessoire et quelles sont les précautions d’usage à connaitre ? On vous dévoile tout dans ce guide !

Fer à souder : description et utilité

Encore appelé fer à braser, il s’’agit d’un accessoire chauffant qui permet de réaliser de petits travaux de soudure. En effet, le fer à souder permet de souder les éléments d’un appareil électrique ou d’un circuit imprimé. Pour réaliser une soudure ou une opération de brasage, il faut disposer d’un métal d’apport. Ce dernier est généralement un alliage d’étain et de plomb qu’il faut appliquer sur les éléments à relier. Dans un premier temps, le métal devient fluide et enveloppe tous les composants électriques. Ensuite, il durcit en se refroidissant et maintient solidement tous les composants. L’étain et le plomb étant de bons conducteurs d’électricité et de chaleur, leur présence facilite le passa du courant.

Le fer à souder embarque plusieurs éléments qui assure son fonctionnement :

  • La panne ;
  • Le système de chauffe ;
  • La poignée isolante ;
  • Le câble électrique

La panne

La panne est un tube en métal qui assure le passage de la chaleur au niveau du fer à souder. La taille du tube varie selon les travaux à réaliser. Les pannes faites d’alliages en couches sont très prisées en raison de leur résistance à la corrosion. Ces pannes dites longue durée sont composées de cuivre et d’autres matériaux. Il est donc conseillé d’utiliser ces tubes plutôt que les pannes faites uniquement en cuivre. Car, celles-ci se corrodent assez rapidement.

Le système de chauffe

Le système de chauffe du fer à souder, lui, est une résistance ou un brûleur à gaz. Ces 2 éléments permettent de chauffer l’extrémité d’une panne. Dans un système de chauffe, le gaz utilisé est soit du butane, soit du propane. Quant à la poignée isolante, elle assure la sécurité de l’utilisateur, facilitant la prise en main. Le câble électrique dispose d’une prise de courant pour les fers à souder électronique ou d’un réservoir de gaz pour les fers à souder à gaz.

Fer à souder : mode d’emploi

Comment utiliser un appareil à souder sans se mélanger les pinceaux ? Comment réaliser une bonne soudure sans gaspiller du plomb ou de l’étain ? Inutile de vous alarmer si vous n’êtes pas un bricoleur. Les fers à souder ont des outils simples et accessibles à tout le monde.

Avant d’entamer vos travaux, prenez soin de vérifier tous les éléments nécessaires : le fer à souder et la bobine de fil de soudure. Vous devez également avoir sous la main le support du fer de souder, une éponge mouillée et une panne. Il est conseillé de choisir une panne droite pour les soudures courantes en électricité. La panne courbée, elle, convient mieux aux soudures électricité, radio et télévision.

Ensuite, vous devez branchez le fer au moins 4 min avant son utilisation. L’outil doit atteindre une température de chauffe idéale pour faciliter votre opération. La température de chauffe d’un fer à souder classique est comprise entre 380 et 460 °C. Il faut préciser que les fers à souder basiques (20 à 75 watts) sont conçus pour les dépannages occasionnels. Alors que les fers à souder professionnels (plus de 100 watts) sont destinés aux travaux de plomberie. Vous pouvez commencer l’opération de soudage lorsque votre outil est prêt. On applique le métal d’apport après avoir soigneusement nettoyé les composants à lier. Ces derniers ne doivent pas être rouillés ni sales. Puis, on suit les étapes suivantes :

  • On met les composants en contact ;
  • On dépose délicatement la panne chaude sur le point de contact ;
  • On pose le fil de soudure au même endroit ;
  • On retire le fer à souder lorsqu’il est fondu.

Pendant l’opération, il arrive souvent que le métal se répande un peu trop sur les composants. Ne paniquez surtout pas. Vous pouvez vous servir d’une pompe à dessouder pour rattraper vos erreurs. La soudure doit se refroidir avant que vous ne recommenciez votre opération.

Précaution d’usage d’un fer à souder

Pour se protéger et réaliser des soudures dignes d’un professionnel, il est important de connaitre quelques précautions d’usage. Tout d’abord, vous devez vérifier que l’outil est en bon état. Contrôlez le câble d’alimentation. S’il est endommagé, il faut en acheter un nouveau. Sinon, vous risquez de vous électrocuter.

Lorsque l’accessoire n’est pas adapté aux travaux à réaliser, il peut se surchauffer et endommager les composants. Il peut également laisser échapper une forte chaleur qui pourrait brûler son utilisateur. C’est pourquoi vous devez choisir un fer à souder dont la puissance et le modèle conviennent à vos opérations. Pour assurer votre sécurité, il est conseillé de porter des gants. Vous devez éviter de toucher la panne et/ou les composants avec les mains nues. La soudure dégage des fumées toxiques qu’il vaut mieux éviter de respirer.

Quid du métal d’appoint ? Vous devez utiliser de l’étain de bonne qualité. Le produit doit également être propre pour garantir la qualité de vos soudures. Vous devez aussi prendre soin de nettoyer la panne avant toute opération. Sinon, elle risque de rouiller rapidement. Vous pouvez vous procurer des pierres ammoniacales pour nettoyer et décaper votre fer à souder.

En sommes, il est d’une importance de maîtriser les critères d’achat avant de vous procurer un fer à souder. De plus, il se peut que ce dispositif représente un certain danger pour vous. C’est la raison pour laquelle il est recommandé de suivre les précautions d’emploi avant d’en faire usage. Une fois que vous aurez sélectionné celui qu’il vous faut, veillez à l’utiliser correctement.

Comment choisir le meilleur fer à souder ?

On ne choisit pas un fer à souder au hasard. Il faut impérativement prendre en compte certains critères qui sont :

  • La panne ;
  • La température ;
  • La puissance.

On l’a déjà évoqué plus haut : la forme de la panne dépend de la nature des travaux à réaliser. Toutefois, les pannes courbées sont idéales pour les petits travaux. En dehors des pannes courbées et droites, vous pouvez également avoir plusieurs autres formes : plats, pointus et déportés. Avant de choisir un modèle, vous devez vérifier la disponibilité et la variété des pannes.

Généralement, les fers à souder bas de gamme ne permettent pas de varier la température lors des travaux. Il faut donc débrancher l’appareil lorsque celui-ci atteint une température assez élevée. Cette manœuvre use l’utilisateur et finit par endommager l’appareil. Il est donc conseillé de choisir un fer à souder doté d’un interrupteur de variation de température afin de contrôler l’intensité. Vous pouvez donc abaisser la température en dessous de 400 °C, idéale pour réaliser les petits travaux.

La puissance d’un fer à souder dépend de la quantité et de la qualité de soudure à réaliser. Si vous effectuez souvent de petites soudures, une puissance de 30 Watts est suffisante. Mais, pour les gros travaux, il vous faut une plus grande puissance. Par exemple, les soudures en plomberie nécessitent au moins 150 Watts.

En sommes, il est d’une importance de maîtriser les critères d’achat avant de vous procurer un fer à souder. De plus, il se peut que ce dispositif représente un certain danger pour vous. C’est la raison pour laquelle il est recommandé de suivre les précautions d’emploi avant d’en faire usage. Une fois que vous aurez sélectionné celui qu’il vous faut, veillez à l’utiliser correctement.

Envoyer un message