Quelle rentabilité pour un investissement locatif ?

4.3/5 - (3 votes)

Lorsqu’il est question de faire usage de capitaux dans un but lucratif, beaucoup de Français optent pour un investissement locatif. De façon particulière, le marché immobilier est solide et a sa place parmi les moteurs de l’économie française de nos jours. Si vous aussi vous désirez vous lancer dans le domaine, voici quelques informations qui vous seront utiles.

Que dire de l’investissement locatif ?

Par définition, l’investissement locatif, c’est l’achat d’un bien immobilier afin de le mettre en location. Il concerne donc toute acquisition immobilière neuve ou ancienne susceptible d’être louée à un tiers. Généralement, les idées se tournent vers une maison ou un appartement. Mais il peut aussi s’agir d’un parking, d’un immeuble à plusieurs lots, d’un local commercial ou d’une cave.

L’achat d’un bien immobilier dans la plupart des cas s’effectue à crédit. Les revenus locatifs contribuent alors au remboursement partiel des mensualités du prêt. En dehors des loyers, le rendement de l’investissement inclut la possible plus-value au moment de la revente du bien. Ceci au terme d’un programme de défiscalisation par exemple.

En parlant de taxes, sachez qu’en investissement locatif, les systèmes d’imposition des revenus sur les loyers sont divers. Ils diffèrent selon que le bail est meublé (régime des BIC) ou vide (revenus fonciers). En France, les programmes de défiscalisation (Scellier, Robien, Loi Duflot, Pinel) au profit de l’immobilier neuf existent depuis 1984. C’est une forme de soutien au domaine de la construction avec l’assurance d’offrir de nouveaux logements privés ou intermédiaires.

Comment se fait-il ?

L’investissement locatif peut se réaliser de deux manières différentes. La première consistes en l’achat d’un bien immobilier neuf ou ancien : c’est le système direct. La seconde se résume à ce qu’on surnomme « l’achat de pierre papier » : c’est la voie indirecte. Cette dernière se présente avec plusieurs manières d’exécution.

Ainsi, l’investissement locatif indirect peut consister en l’acquisition des avoirs de SCPI (Société civile de placement immobilier). D’autre part, il peut s’agir d’une création d’entreprises « Foncière ». Ces dernières peuvent être sujettes à l’IS (impôt sur les sociétés) ou avoir une fiscalité SCI (Société civile immobilière) transparente.

Autrefois, la mise en place d’une société foncière n’était possible qu’aux institutionnels et géants financiers. Une réalisation qui se faisait grâce à des entreprises expertes en Asset Management. Aujourd’hui, il existe certaines institutions offrant leur service aux particuliers pour la création d’agences d’investissement à des coûts moyens.

Pourquoi faire l’option d’un investissement locatif ?

Comme il en a été fait mention au tout début, si vous êtes en quête d’un placement lucratif et sûr, l’investissement immobilier est l’idéal. Vous pourrez par ce dernier assurer votre avenir et celui de vos proches tout en vous constituant un patrimoine. Les raisons pour lesquelles vous devez vous lancer dans cette aventure sont diverses.

  • Bénéficier d’un placement sécurisé et rentable (l’impact de la conjoncture économique y est réduit.) ;
  • Rendre optimal le budget consacré à sa propre résidence ;
  • Constituer un patrimoine qui dure dans le temps ;
  • Assurer sa retraite ;
  • Mettre sa famille à l’abri du besoin ;
  • Accéder à une réduction d’impôts sur investissement.

Quelles sont les étapes à suivre pour réussir un investissement locatif ?

La disponibilité du financement à lui seul ne garantit en rien la réussite de votre investissement immobilier locatif. Il importe alors de suivre ces quelques étapes si vous désirez vraiment vous en sortir.

Le choix du dispositif

Cette étape figure comme une priorité. En effet, elle influence le plan de financement et doit être en phase avec vos visions sur le long terme. Le choix du dispositif ne sera plus le même si après le délai obligatoire de location, vous prenez la décision de revendre le bien immobilier. C’est aussi le cas si vous désirez le garder dans le but de profiter d’un revenu annuel locatif une fois à la retraite.

Le choix du logement

Un bon investissement locatif est celui où le choix de l’immeuble est réalisé dans l’intention de répondre aux besoins des locataires futurs. Entre autres, cela doit vous convenir également. Parce qu’il est possible que vous finissiez par y vivre ou y loger des proches. La recherche de la plus-value est aussi un facteur non-négligeable. Fort de tout ceci, il vous revient de choisir avec attention les diverses caractéristiques de votre acquisition (superficie, cadre extérieur, meublée ou non, etc.).

L’achat du logement

Généralement, tout commence par un contrat de réservation suite à l’opération de votre choix. Celui-ci oblige le promoteur immobilier à garder le bien en votre nom. Ensuite, vous passerez à la signature de l’acte de vente devant le notaire grâce au prêt bancaire. C’est ce qui vous fait propriétaire de l’habitat. Ce qui importe ici, c’est de vous assurer de ce que la convention de vente présente une description complète et précise de votre acquisition.

La mise en location

Afin que votre investissement locatif bénéficie d’un système de défiscalisation, il vous faut établir un engagement de location. Ce dernier doit être effectif dans un délai de 12 mois à partir de la date de clôture du programme immobilier ou la date d’acquisition (si elle survient avant celle de livraison du logement). Étant donné qu’il est fait mention de la date de livraison dans la convention de vente, il est recommandé de lancer la recherche des locataires avant la fin du programme.

La déclaration d’impôts pour avoir accès à la réduction

Selon vos options, vous serez amené à remplir votre déclaration d’impôt sur la base de la mise en location du bien. Les feuillets à renseigner sont entre autres :

  • Le n°2044EB portant sur l’engagement du bailleur ;
  • Le n°2044S portant sur la déclaration des revenus fonciers ;
  • Le n°2042C portant sur le coût de revient de l’investissement initial.

Il s’agit d’informations permettant le calcul de votre réduction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.