Qu’est-ce que la gestion de patrimoine ?

5/5 - (1 vote)

Afin de permettre la constitution et/ou le développement d’un bien (actifs divers et variés), une diversité d’actions peuvent être engagée. Elles sont généralement entreprises par un tiers (cabinet, professionnel, etc.) au profit d’un individu ou d’une entreprise. C’est ce que l’on appelle de la gestion de patrimoine. Elle est complexe, car nécessitant la résolution des problèmes au cas par cas. Pour cela, l’article suivant se propose de vous informer à son propos.

Un patrimoine : qu’est-ce que c’est ?

En parlant de la gestion de patrimoine, il est plus qu’évident que vous désirez savoir ce qui est désigné par le terme « patrimoine ». Pris dans son sens premier, il fait allusion aux biens « légués par le père » et est issu du latin « patrimonium ». De nos jours, il fait référence aux biens matériels et immatériels sur lesquels un droit ou un titre de propriété peut être valu par une ou plusieurs personnes (famille).

Vous pouvez assister à la transmission, lègue ou simplement à la vente d’un patrimoine. Généralement, il s’agit d’un héritage venant de la part des parents ou membres de la famille. Néanmoins, il peut être constitué par soi. Ainsi, la gestion de patrimoine oblige à l’administration de biens. Il peut s’agir de :

  • Biens immobiliers ou fonciers (immeuble, terrain, propriété, etc.) ;
  • Biens professionnels (fonds de commerce, parts de clinique, de SCM, immeubles réservés à l’exploitation, etc.) ;
  • Placements financiers (épargne, actions, liquidités, etc.) ;
  • Meubles véhicules, équipements ménagers ;
  • Objets de collection ou d’arts ;
  • Droits d’usufruit ;
  • Sports d’auteurs ;
  • Inventions brevetées

En somme, l’ensemble de ses avoirs ont pour appellation des « actifs ». Une fois rassemblés, les actifs financiers forment un portefeuille.

Quels sont les services proposés par la gestion de patrimoine ?

Les disciplines que compte ce secteur sont diverses. C’est donc en fonction des visées et de son profil qu’un investisseur requiert l’aide d’un professionnel en gestion patrimoniale. L’activité comporte 4 activités principales à savoir : l’audit patrimonial, l’ingénierie patrimoniale, l’architecture ouverte et la gestion déléguée.

L’audit patrimonial

C’est la plus simple des offres qu’un conseiller en gestion de patrimoine peut vous faire. Elle consiste à réaliser l’inventaire de vos actifs, de vos ressources, de vos dettes, de votre situation familiale et professionnelle. L’audit patrimonial est le moyen par lequel le professionnel essaie de connaître son client (analyse de ses objectifs, les risques qu’il peut courir, ses capacités de placements, etc.).

En se basant sur les résultats obtenus, le professionnel saura conseiller son client sur ses placements. Au-delà du conseil, le gestionnaire se sert du bilan patrimonial pour inciter le demandeur à plus d’engagement avec le cabinet de gestion.

L’ingénierie patrimoniale

Elle met en exergue une diversité de compétences à savoir la gestion d’actif, le notariat, l’immobilier et la fiscalité. Ceci afin d’examiner le profil du client pour ensuite lui proposer d’efficaces solutions de défiscalisation et de placement.

L’architecture ouverte

Elle consiste à agrandir les supports de placement pour la construction de la gestion de patrimoine. Ici, le gestionnaire de patrimoine a recours à diverses institutions financières afin de ne pas concentrer vos biens dans un seul établissement.

C’est une offre financière qui est tournée vers les marchés. Ainsi, l’agence en charge de la gestion de votre patrimoine rentre en partenariat avec des entreprises de gérance (sicav, FCP…). L’objectif étant d’accéder aux différents actifs disponible sur le marché.

La gestion déléguée

En tant que détenteur de patrimoine, vous pouvez faire l’option d’une gestion déléguée. Vous confiez ainsi le placement ainsi que l’administration de vos capitaux mobiliers :

  • Compte titres ;
  • Assurance-vie ;
  • Plan Épargne Retraite ;
  • Plan d’épargne en actions ; etc.

De tout ce qui suit, la gestion de patrimoine peut être définie comme l’application de divers mécanismes et leviers pour la fructification des actifs et la protection des biens (leur valeur). Très souvent, elle est nécessaire après un héritage, un démembrement ou un héritage.

La gestion de patrimoine : comment est-elle organisée ?

Pour commencer, la gestion des biens d’un particulier ou d’un professionnel peut être confiée à une entreprise ou un cabinet autonome. Les personnes qui y travaillent ont le titre de conseiller en gestion patrimoniale. Leurs fonctions sont diverses en partant de gestionnaire de portefeuille, d’expert fiscal, de notaire, jusqu’à conseiller en investissement, etc.

Aussi, le patrimoine d’un chef d’entreprise ne peut être géré de la même manière que celui d’un particulier. Il est recommandé pour les détenteurs de capitaux importants de s’adresser aux banques privées. Elles sont spécialisées dans la gestion de fortune.

Pour en venir à l’organisation proprement dite de la gestion de patrimoine, elle est répartie en 3 phases. La première renvoie à l’analyse détaillée du patrimoine du demandeur en prenant en considération :

  • La situation matrimoniale (marié, célibataire, enfants à charge, etc.) ;
  • La situation professionnelle (type socioprofessionnel, degré de revenus, imposition) ;
  • La situation économique du patrimoine (immobilier/actif financier, etc.).

En seconde position, il y a l’établissement du profil investisseur (aversion au risque, bénéfices visés, objectifs, etc.) du client à partir des indicateurs.

Pour finir, le conseiller trouve les placements et les investissements en phase avec le profil du client. Ici, trois critères sont pris en considération à savoir : la rentabilité, le risque et la transmission du patrimoine.

Il est recommandé pour un bilan de qualité de recourir aux professionnels de la gestion de patrimoine plutôt qu’aux plateformes et documents sur le web.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.